Historique

 

PLUS DE 60 ANS AU SERVICE DES JEUNES ET DU PATRIMOINE !

 
Maurice Duton 1981 (4)

Le Club du Vieux Manoir est créé en 1952 sous l’impulsion de Maurice DUTON et de quelques jeunes adultes tous originaires de Picardie et du Nord. Le but de l’association est alors d’offrir des loisirs de plein air aux jeunes. Il cherche un nouveau moyen d’expression libre, un terrain d’aventure sans autres frontières que les leurs. L’abandon du château fort de Guise, transformé en carrière de pierres et en décharge publique, conduit Maurice DUTON à consacrer son énergie aux ruines du vieux château, l’association œuvre alors pour un loisir ENGAGE.

En 1953, le Club du Vieux Manoir invente le chantier de jeunes en tant que loisir- chantier- patrimoine en déposant ses statuts. L’association est, à échelle européenne, pionnière dans le domaine.

La restauration de monuments par des jeunes bénévoles est alors considérée comme une œuvre « subversive et loufoque ». Pourtant les activités se poursuivent avec la création d’un premier musée archéologique, le déblaiement de nombreuses salles et de leur ouverture au public.

Les dix premières années de travail acharné pour le sauvetage du Château Fort de Guise sont récompensées par André MALRAUX qui remet au C.V.M. en 1963 le Premier des Prix Chefs d’Œuvre en Péril appelé « Le Goncourt des veilles pierres » par le journal « Le Monde ». Ce sont alors les premiers chantiers extérieurs : depuis le château fort de Guise, sont envoyées des équipes vers les abbayes de Trois Fontaines (51), de Vauclair (02) et vers villa Gallo-romaine de Colmier le Bas (52).

En 1966, la vocation nationale du CVM se concrétise avec l’ouverture simultanée des chantiers de Valady (12), Hérisson (03), Lavardin (41), Lavardens (32) et Argy (36) : c’est « l’explosion » du CVM. Le nombre de chantiers grandissant et son corollaire, le nombre de jeunes à encadrer entraîne l’association à assurer par ses propres moyens une formation que personne d’autre ne dispense. L’Ecole Pratique de Sauvetage, Restauration et Animation des Monuments Anciens et des Sites est donc créée au Château d’Argy (36), nouvellement acquis et offrant des locaux adaptés, géographiquement bien placés, pour la menée d’un stage. Formation à laquelle seront associés nos partenaires institutionnels que sont les ministères de la Jeunesse et des Sports ainsi que le ministère de la culture.

En 1970, nos très nombreuses interventions sur l’ensemble du territoire français, la diversité des sites et des actions notamment pour la jeunesse amènent l’association à être RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE et à recevoir les agréments des Ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Culture et de l’Environnement.

En 1972, L’association affirme définitivement sa volonté de privilégier des domaines techniques précis et spécialisés prouvant ainsi les capacités des jeunes bénévoles.

L’expansion nationale se poursuit à travers de nombreux camps chantiers : le fort Napoléon en Guadeloupe, restauré et dégagé de la végétation tropicale peut ainsi être inscrit dans les circuits de tourisme international, l’Abbaye Sainte-Claire de Sarlat (24), les interventions aux cimetières de Montmartre et du Père Lachaise dans le cœur de Paris (75). Les églises et forts de Briançon ainsi que le Fort-Carré d’Antibes (06) totalement restauré s’ouvre aux visites. Ainsi la barre des 80 000 membres est franchie en 1982.

De plus en plus d’administrations et d’associations font appel au C.V.M. La reconnaissance du travail, des idées et des méthodes s’exprime par la remise de plus de 25 prix au Concours National de la Caisse des Monuments Historiques, un Prix de l’Académie Française, un « Livre d’Or des français »…

La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Picardie propose au C.V.M. de prendre en charge l’ancienne Abbaye Royale du Moncel (60) en 1984. Un bail emphytéotique de 66 ans est signé. L’année suivante, en 1985, l’action qui y est engagée est récompensée par le Grand Prix National du Patrimoine.

En 1991 s’ouvre le 200éme chantier avec La Tour Harold de Saint Valéry sur Somme (80).

En 1994 Le Club du Vieux Manoir est récompensé par la médaille d’Or de l’Etoile Civique – promotion Saint Exupéry.

De 1998 à 2001, l’association se recentre sur ses 3 chantiers permanents que sont le Château-fort de Guise (02), l’ancienne abbaye royale du Moncel (60) et le château d’Argy (36) et leur gestion domaniale.

Mr Maurice Duton décède à l’âge de 72 ans le 18 décembre 2000 mais grâce à son travail et à celui de son équipe, le Club du Vieux Manoir poursuit son action. Mr Jean-Louis Langlais succède alors au poste de Président.

Les 50 ans de l’association sont fêtés en 2002. Les monuments permanents et semi-permanents du CVM mettent alors en place un programme de festivités comprenant animations artistiques, ateliers pédagogiques, banquets… et une grande exposition itinérante reprenant l’histoire et l’inventaire de tous les camps chantiers de l’association.

Aujourd’hui, avec plus de 100 000 membres et plus de 240 monuments à son actif, l’association continue à écrire son histoire.

Plus que jamais en ce début de XXIème siècle : Fort de son passé, riche de son présent, le Club du Vieux Manoir bâtit son avenir.