Château d’Argy (Indre)

 

UN CHÂTEAU A VIVRE

Les premiers seigneurs d’Argy nous sont connus par les cartulaires : ceux de l’abbaye du Landais, de Beaugerais et de Villeloin.Au XIIIème siècle, les seigneurs d’Argy sont vassaux de ceux de Buzançais, et sont aussi seigneurs de Palluau sur Indre. Cette première lignée s’éteint à la fin du XIIIème siècle. La châtellenie d’Argy passe ensuite aux seigneurs de Prunge, puis à la famille de Brillac. C’est cette dernière qui bâtit le château que l’on connait aujourd’hui, dominé par le donjon de base carrée, qui est l’édifice le plus haut de tout le domaine d’Argy. L’ensemble a été construit avec le même matériau qui a servi aux célèbres châteaux de la Loire c’est-à-dire le tuffeau. Datant du XVème siècle, l’édifice, dans sa structure, n’a subi que de très légères modifications au XVIIIème siècle.
 
Le château, les communs du XVIIème siècle et le parc de 40 hectares, composent un patrimoine exceptionnel dont l’unité a été reconstituée par le CVM depuis 1966 puis agrandi du Colombarium des Archives Nationales de 1862, sauvé puis reconstitué intégralement.
 
En 1975, l’association, soutenue par les administrations nationales ou locales, reconstitue l’unité du site entre le château, les communs et le domaine et fonde un parc refuge pour la nature. Ce qui lui vaut d’être reconnu par le ministère de l’environnement dirigé à l’époque par André Jarrot. Ce parc refuge de la nature constitue, avec ses diverses pièces d’eau, son étang, ses prairies et ses futaies, un site biologique protégé où la végétation accueillante abrite migrateurs, nicheurs et hôtes réguliers du parc (cerfs et daims entre autres).
 
Depuis 2005, un projet « château à vivre » aménage l’ensemble du domaine, notamment le parc. Ce dernier sera ouvert à la promenade fin 2008. Il permettra la découverte de la nature aménagée ou non au travers de plantations en espaces variés : prairie, jardins, pièces d’eau …

 

Argyargy_0

 

 

Emplacement