frise d'outils pour structurer le site

Le Club du Vieux Manoir, un mouvement de jeunes qui s’exprime à travers le patrimoine !

Le Club du Vieux Manoir, c’est d’abord une idée, celle de faire quelque chose. Autre chose que des mots, une idée exactement contraire au fait d’être consommateur de la vie, avec en plus une certaine pointe de défi et de provocation, qualités de la jeunesse. Cette idée a pris la forme d’un mouvement, car au Club du Vieux Manoir, chacun a envie de partager avec d’autres : d’autres jeunes, d’autres ami.e.s, puis le public. Un mouvement cela bouge, c’est libre ; on entre, on sort ; on cherche de nouvelles têtes, de nouveaux lieux ; on fait un bout de chemin ensemble.

camps chantier, visite de site

Faire quelque chose ensemble, est devenu une sorte de passion collective. Car le concept de loisir – chantier – patrimoine est un formidable moyen de communication et d’échanges dans le travail d’équipe, utile à tous, avec des réalités matérielles auxquelles on se mesure au lieu de les subir.

Jeunes et moins jeunes, nous cherchons tous le goût de la vie. Le camp-chantier est un moyen de dire aux jeunes, que vivre, ce n’est pas seulement boire et manger, jouer sur un ordinateur, travailler pour gagner son pain, et se faire bronzer. Vivre c’est aussi se lancer à l’aventure, avoir peur, vouloir réussir, tenir bon pour atteindre un but, sans autre compensation parfois, que la beauté du résultat et le plaisir de faire ensemble.

L’activité principale est le chantier : non pas le chantier-contrainte, mais le chantier-expression, le chantier-passion, le chantier-loisir, choisi parce que le résultat sera là, inscrit dans le paysage et parce qu’il est source d’épanouissement humain. Nos lieux d’activités sont des monuments : ce n’est pas un hasard, c’est le caractère du Club du Vieux Manoir, sa couleur. Prendre le temps de participer gratuitement, à la restauration d’une œuvre d’art, d’une architecture ancienne, pour sa survie, pour qu’elle reste belle, offerte à tous, ceci est plus que jamais au XXIe siècle, un acte fort dans sa vie.

Un chantier du Club du Vieux Manoir est composé de jeunes choisissant l’action bénévole et utile pour un temps de leurs vacances, et d’une équipe d’encadrement ayant pris le temps de se former par des stages progressifs depuis plusieurs années.

Bien qu’ils soient tous différents, les chantiers présentent une réelle unité. C’est partout une certaine pédagogie de l’effort, héritage des valeurs portées par l’Education Populaire, où les jeunes peuvent se mesurer avec de vraies difficultés. Ils y découvrent l’envie de se lancer, d’entreprendre. Le Club du Vieux Manoir leur fournit les moyens de faire mieux, d’aller encore plus loin, dans un champ d’expérience volontairement très diversifié.

Travaillant ensemble sur le terrain, ils prouvent ainsi que les bénévoles sont une force impactante, lorsque les barrières de corporations et d’intérêts personnels s’effacent dans le cadre d’une association.

Depuis 1952, l’action du Club du Vieux Manoir est toujours une force nouvelle, contemporaine :

Mais c’est aussi …

L’Education Populaire est à ce prix.

Le Club du Vieux Manoir y participe fièrement.

Les camps-chantiers, une action d’éducation populaire !

Mouvement de jeunesse, le Club du Vieux Manoir défend ouvertement l’héritage et les valeurs historiques de l’Education Populaire. Dans l’immédiat après-guerre, l’entreprise d’Education Populaire découle d’une certaine façon de concevoir la formation des jeunes que ni l’école, ni le lycée, ni l’université ni tout autre système pédagogique traditionnel ne sont capables de leur apporter.

C’est à ce besoin d’une autre pédagogie, d’un autre système d’approche et de formation que répond en grande partie la pratique des camps-chantiers-patrimoine.

Entre celui qui décide « d’avoir » ou de « consommer » et celui qui décide de « faire », on ne parle pas de la même chose. Le degré d’implication, la mise en situation (à travers la confrontation à un monument, aux autres et aussi à soi-même), le choix de gratuité pour le plaisir d’une réalisation utile sont infiniment supérieurs.

Il s’agit tout simplement de permettre à des jeunes de s’exprimer librement dans le cadre d’une action collective, où la qualité prime sur la rentabilité.

Car la culture ne saurait se réduire à un simple objet de consommation « jetable » et « interchangeable », mais, au contraire, se doit d’être vécue pleinement, dans la participation et dans l’effort de tous.

camps chantier, campement
camps chantier, repas sous tente marabout
Retour haut de page